Les Hamers : Généralités

Visages et Peuples du monde… Maintenant que la rubrique est ouverte encore faut-il l’alimenter ! Et c’est Christian Travers, à l’origine de cette proposition, qui nous donne ces premiers articles.

Pourquoi ne pas commencer par les peuples de l’Omo, cette région du sud-ouest de l’Ethiopie, à la frontière du Kenya et du Soudan du sud qui compte, estime t’on, une quarantaine d’ethnies clairement identifiées ? C’est la concentration la plus forte du monde et certains auteurs, par le jeu de subdivisions estiment le nombre de ces tribus à 80. Parmi ces populations, les Hamers (on dit aussi Hamars) sont l’une des plus nombreuses (près de 50 000 personnes), des plus pittoresques et sans doute des plus aimables.

Comme partout, les choses évoluent vite dans la vallée de l’Omo, surtout maintenant que cette zone est devenue très touristique et c’est pourquoi il est utile de préciser que ce premier voyage a eu lieu en janvier 2006. (Un autre a eu lieu en décembre 2008 dans cette région et ce pourra être l’objet d’une autre contribution).

Les Hamers en trois séquences :

– une approche générale,

– des portraits,

– la cérémonie tribale de l’Ukuli.

Mais avant cela, comment ne pas évoquer la menace qui pèse sur ces peuples comme sur beaucoup d’autres peuples autochtones. Des terres ont été achetées (accaparées) par des compagnies étrangères avec la complicité de l’état. Le déboisement et la relocalisation des populations est en cours. Un monstrueux barrage en construction et des canaux d’irrigation permettront bientôt de cultiver coton et soja tandis que le fleuves s’assèchera et que le bétail ne trouvera plus à se nourrir.

Les Hamers : Généralités :

Les Hamers constituent un peuple semi-nomade de pasteurs dont l’activité essentielle consiste à surveiller leurs troupeaux de bovins (les hommes) et de chèvres (les femmes et les enfants). Lorsqu’ils arrêtent leur déambulation pour quelques mois dans une zone et que les circonstances climatiques s’y prêtent ils cultivent un jardin et sur de plus grandes étendues de petits champs de sorgho.

Comme pour toutes le tribus de l’Omo les territoires sont précisément délimités et chaque communauté veille au respect des « frontières » héritées des ancêtres. Ce peut être les sources d’un conflit comme celui plus fréquent de vols de bétail. C’est pourquoi les hommes qui gardent les troupeaux sont armés de Kalachnikov. Elles se sont aujourd’hui substituées aux flèches et aux lances en créant plus de dégâts que par le passé.

L’étanchéité des territoires et la particularité des coutumes de chaque tribu a entraîné jusqu’à présent une absence de porosité. Les « mariages » se font au sein du clan.

Ils vivent dans des huttes ogivales et précaires constituées de branchages et de chaume qui les abritent des vents de sables assez fréquents. Ils restent principalement animistes et polygames mais la pénétration de la chrétienté et de l’islam se fait aujourd’hui sentir.

Comme les autres ethnies de cette région les femmes et les hommes accordent une grande importance à la beauté du corps. De manière très générale -et c’est un signe de reconnaissance- les femmes enduisent leurs cheveux soigneusement enroulés de beurre coloré d’ocre rouge. Les femmes mariées portent un collier métallique lourd et volumineux.

Les femmes portent sur le corps en jupe deux peaux de vaches ou de chèvres et sur le devant du corps une autre peau accrochée à leur cou mais il n’est pas rare aujourd’hui que la poitrine soit dissimulée par un tee-shirt. Ces vêtements sont abondamment décorés de cauris et de perles de verre ou de plastique. Des bracelets de cuivre, de laiton, ou d’étain complètent leur ornementation.

Les hommes ont souvent une peinture corporelle et sont affublés d’ornements voyants. Le devant du crâne est généralement tondu et recouvert d’une calotte d’argile séchée et rigide sur laquelle on peut planter une plume. Ces signes lorsqu’ils sont ostentatoires indiquent qu’on a participé à un combat glorieux contre un ennemi ou que l’on a abattu un animal féroce.

12.jpeg3.jpeg4.jpeg5678910

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s