Haus Tambaran abelam

Aujourd’hui Christian Travers nous fait visiter deux maisons des hommes Abelam, hautes en couleurs.

Haus Tambaran abelam à Kumininbus et Apangaï en Papouasie-Nouvelle Guinée: Photos (août 2008 et août 2017) et texte de Christian Travers

Les Haus Tambaran (Maison des Esprits ou Maison des Hommes), appelées chez les abelam Karambo sont les plus spectaculaires de Papouasie-NouvelleGuinée. Leur pignon somptueux dont la hauteur va de 20 à 30 mètres est incliné vers l’avant. C’est une façon de protéger leur décoration et plus encore d’abriter les hommes qui s’y réunissent, du soleil ou de la pluie. Cette façade est sculptée et peinte avec comme couleurs dominantes le jaune, le marron, le blanc et le noir. La frise du bas représente la généalogie des ancêtres Nggwal ou Nggwal Ndu et au-dessus ce sont les esprits qui regardent les étoiles. De part et d’autre, en bas, on remarque la présence de deux casoars qui se font face sur la karambo de Kumininbus.. Au cours de nos voyages, en 2008 puis en 2017, nous en avons vu deux, celle de Kumininbus et celle de Apangaï. Elles sont bâties sur le même modèle mais celle de Apangaï commence à se dégrader. On songe à la démonter (pour la revendre… ?) et à en construire une autre.

Sur les photos qui précèdent nous sommes à Kumininbus et les photos datent de 2008.
Nous sommes encore ici à Kumininbus mais nous sommes en 2017. On remarque la porte d’entrée située à gauche par laquelle on ne peut pénétrer qu’à quatre pattes.
Et l’on voit sur la photo de 2017 qui suit la représentation d’un des deux casoars et la frise en gros plan.
Voici maintenant la karambo de Apangaï. La dégradation est visible en particulier dans la partie supérieure. On remarque le tunnel d’entrée qui est cette fois situé à droite. C’est par cette issue que les initiés après avoir été enfermés pendant trois mois sortent. Ils ont alors appris les coutumes de la tribu et savent désormais comment se conduire en homme. Les initiations collectives n’ont pas lieu chaque année mais lorsqu’elles se produisent ces sont l’occasion de fêtes et de danses. 
Au revers de la façade à l’intérieur on trouve de très belles sculptures qui évoquent les différents clans de la tribu.
Et dans une pièce plus secrète encore se tient l’impressionnant dieu Abelam entouré de deux gardiens figés mais bien vivants !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s