Rencontre avec les Abelam

Poursuite de nos pérégrinations avec Christian Travers en pays papou.

Les Abelam de Papouasie-Nouvelle Guinée : Photos (août 2008 et août 2017) et texte de Christian Travers.

Les abelam appartiennent à une ethnie installée près des monts du Prince Alexander, non loin du fleuve Sépik, près de la petite ville de Maprik, On accède dans ces villages à partir de l’importante ville côtière de Wewak. Pour accéder à Karmininbus on remonte à pied dans le lit d’une rivière ce qui donne l’occasion de rencontrer des chercheurs d’or. Les abelam sont réputés pour leurs Maisons des Esprits (Karambo) et tirent leur fierté de la culture des ignames qu’ils réussissent mieux que partout ailleurs. Leur culture exclusivement réservée aux hommes donne lieu à des compétitions entre les villages. Dans chaque village les plus beaux spécimens en terme de poids et de longueur  sont rassemblés dans une hutte qui leur est réservée. La culture de l’igname doit se passer en dehors du regard des femmes et des garçons qui ne sont pas encore initiés. Certaines nourritures sont déconseillées au moment de la plantation et il est recommandé au planteur de s’abstenir pendant un certain temps de toute relation sexuelle. La rivalité entre les villages est aussi une occasion d’échanges. Le plus beau et le plus long igname de la récolte sera offert à un village voisin qui aura à cœur l’année suivante de compenser ce cadeau par l’offre, à la récolte suivante, d’un igname qui par des arrosages et des prières mystérieuses sera, espère t’on, encore plus grand et plus valorisant.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s