Les tribus MELPA de Papouasie- Nouvelle Guinée

C’est au festival de Mount Hagen avec les tribus Melpa que nous entraine cette fois Christian Travers.

Photos et texte de Christian Travers août 2008 et août 2017

Les tribus Melpa vivent dans la vallée de Waghi autour de la ville de Mount Hagen qui porte le nom du volcan local. D’ailleurs on les appelle également Hagen. La plupart des tribus des villages de la vallée se rassemblent pour le Hagen Show qui a été créé en 1961 pour que cette compétition pacifique se substitue aux affrontements qui étaient les pratiques courantes de ces ethnies. 

Dans cette région, comme partout en Papouasie-Nouvelle Guinée, la coutume des échanges et compensations, appelée Moka reste vivace. Elle se pratique principalement à partir de cochons, et de kina shells mais la monnaie sonnante et trébuchante est entrée dans les moeurs. 

Aujourd’hui pour se faire remarquer et emporter le concours qui tient à la qualité des costumes, des danses, et des chants on cherche à se distinguer des concurrents par de la créativité. On y perd en authenticité ce qu’on gagne en spectaculaire.

Le trait commun, chez les femmes est constitué par la profusion des colliers en lourds coquillages et « larmes de Job » et des coiffes imposantes formées de plumes variées fichées dans un bonnet coloré en laine (kona lusty). Les jupes sont constituées de fibres et en partie supérieure de feuilles fraiches . Dans certains clans on a adopté, comme chez les hommes, le port d’un pectoral composé d’un kina shell incrusté dans un disque rouge. Le maquillage du visage est généralement réalisé avec des peintures rouges et blanches mais on peut aussi avoir recours au bleu et au blanc… 

Les hommes ont systématiquement un disque rouge agrémenté d’un kina shell sur la poitrine . Leurs jupes, pour ceux qui privilégient la tradition, est constituées de fibres mais le plus souvent on lui a substitué une jupe à rayures bleues.  Les Kunga Kunga se produisent en simulant une marche face à l’ennemi, sans doute pour demander une compensation en contrepartie de la perte d’un ou plusieurs morts. 

Ces photos ont souvent été prises à l’occasion de festivals. C’est pourquoi je ne peux garantir la dénomination retenue.

Toutes remarques et corrections seront accueillies avec humilité et reconnaissance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s